On rase à Mireval

La Rédaction

Sujets relatifs :

La commune de Mireval a été contrainte de démolir la salle des fêtes qu'elle avait elle-même construite il y a à peine deux ans. Motif : le bâtiment était installé sur un terrain inondable, donc inconstructible, et n'appartenant pas à la municipalité, mais au Conservatoire du littoral. Ce dernier avait saisi le TA de Montpellier qui, fin 2011, a condamné la commune à la remise en état du site sous trois mois avec une astreinte de 250 euros par jour de retard et une amende de 1 500 eurps. Le délai arrivant à terme, le bâtiment a été rasé. Le maire, Francis Foulquier, se défend de toute erreur : « Nous avions la gestion de ce terrain. Et au moment où nous avons décidé de le construire, nous savions parfaitement que ce bâtiment était provisoire. C'est d'ailleurs pour ça que nous avons essentiellement utilisé des matériaux de récupération. »

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Osez la parité !

Osez la parité !

L’association « Dirigeantes & territoires » est une association qui veut promouvoir la sororité et faire avancer concrètement l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des collectivités territoriales. Elle organise les 10...

L'oeil de la DGS : "Ma pire erreur de manager"

L'oeil de la DGS : "Ma pire erreur de manager"

Les marches publics s’invitent dans la campagne présidentielle (chronique des marchés publics n°10)

Les marches publics s’invitent dans la campagne présidentielle (chronique des marchés publics n°10)

Développement local, le trou noir de la PAC

Développement local, le trou noir de la PAC

Plus d'articles