On rase à Mireval

La Rédaction

Sujets relatifs :

La commune de Mireval a été contrainte de démolir la salle des fêtes qu'elle avait elle-même construite il y a à peine deux ans. Motif : le bâtiment était installé sur un terrain inondable, donc inconstructible, et n'appartenant pas à la municipalité, mais au Conservatoire du littoral. Ce dernier avait saisi le TA de Montpellier qui, fin 2011, a condamné la commune à la remise en état du site sous trois mois avec une astreinte de 250 euros par jour de retard et une amende de 1 500 eurps. Le délai arrivant à terme, le bâtiment a été rasé. Le maire, Francis Foulquier, se défend de toute erreur : « Nous avions la gestion de ce terrain. Et au moment où nous avons décidé de le construire, nous savions parfaitement que ce bâtiment était provisoire. C'est d'ailleurs pour ça que nous avons essentiellement utilisé des matériaux de récupération. »

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Un nouveau modèle français : passer du tout-État a l’hybride

Un nouveau modèle français : passer du tout-État a l’hybride

Dans son livre « Le nouveau modèle français » paru fin 2021, le haut fonctionnaire et essayiste David Djaiz, auteur remarqué de Slow démocratie en 2019, dessine les contours de ce que pourrait être un futur projet pour le pays,...

06/12/2022 |
Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Éditorial : Fausse route

Éditorial : Fausse route

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Plus d'articles