Patrick Devedjian et le patrimoine foncier « inutile » des Hauts-de-Seine

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le président du conseil général des Hauts-de-Seine a expliqué hier sur son blog qu'il avait trouvé, lorsqu'il a succédé à ce poste à Nicolas Sarkozy en 2007, un patrimoine foncier départemental « considérable et bien souvent inutile » et dont l'inventaire « n'existait pas ».
« Lorsque je suis devenu président du conseil général des Hauts-de-Seine, j'ai demandé l'inventaire du patrimoine foncier du département : il n'existait pas », déclare-t-il ainsi dans un billet intitulé "Approche stratégique pour réduire la dépense publique".
Ce patrimoine résultait, toujours selon Patrick Devedjian, « d'acquisitions faites au cours des années en vue de projets qui furent abandonnés en cours de route ». « On avait, entre-temps, bricolé une utilisation administrative servant de piètre légitimité » poursuit-il, en élargissant ensuite sa réflexion : « Il y a des niches administratives comme il y a des niches fiscales. Pour l'Etat, le mécanisme est le même mais d'une beaucoup plus grande ampleur. C'est ainsi que les réserves foncières de l'Armée, de la SNCF, de la Poste peuvent être exploitées plus activement que ne le font les Domaines ».
Source : La Quotidienne

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles