Pensée Moi(x)sie

La Rédaction

Sujets relatifs :

J'ai évoqué il y a deux semaines l'affligeant billet de Yann Moix sur les bibliothèques sanctuarisées. Il a depuis récidivé, s'en prenant au livre électronique, qui serait symptomatique d'une sorte d'abrutissement généralisé, couplé à des comportements bourgeois dictés par le simple désir de posséder la Culture (avec une majuscule) sans pour autant la digérer. Cette fois c'est Rémi Mathis qui s'y est collé, avec grand talent, sur son blog A la Toison d'or. Dans ce billet, il démonte un par un les arguments fallacieux d'un Yann Moix qui n'est pas à une contradiction près ("L'ambiguïté des grands penseurs" ajoute-t-il en commentaire). Il passe même la seconde couche, comparant Yann Moix à Sebastian Brant, auteur allemand de la Nef des Fous. Autres temps (XVè siècle), mais même discours, à la différence près qu'à l'époque ce n'était pas l'édition électronique mais l'imprimerie qui faisait peur. Le temps des procès en sorcellerie n'est donc pas révolu...

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles