Poitou-Charentes : la région conditionne son prêt...

La Rédaction

Sujets relatifs :

La Région Poitou-Charentes, présidée par la PS Ségolène Royal a indiqué qu'elle "refusait de subventionner l'Etat" dans le cadre du chantier de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux, proposant à la place de lui octroyer... un prêt de 95 millions d'euros. L'Etat, qui "a décidé de construire" une LGV Tours-Bordeaux "qui coûte 7 milliards (d'euros) et qui est concédée au groupe Vinci", "sollicite la contribution des collectivités locales alors que cet ouvrage relève de (sa) stricte compétence", indique la Région. Cette somme sera débloquée "lorsque sera garantie la desserte ferroviaire des gares de la région" de même que certaines "conditions environnementales".

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

La dernière Lettre du Cadre vient d'arriver. Au sommaire : ces déchets que nous ne préférons réduire plutôt que réduire, un énième épisode du management en temps de crise, le renouveau des instances médicales dans les...

24/06/2022 |
Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Plus d'articles