Poitou-Charentes : la région conditionne son prêt...

La Rédaction

Sujets relatifs :

La Région Poitou-Charentes, présidée par la PS Ségolène Royal a indiqué qu'elle "refusait de subventionner l'Etat" dans le cadre du chantier de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux, proposant à la place de lui octroyer... un prêt de 95 millions d'euros. L'Etat, qui "a décidé de construire" une LGV Tours-Bordeaux "qui coûte 7 milliards (d'euros) et qui est concédée au groupe Vinci", "sollicite la contribution des collectivités locales alors que cet ouvrage relève de (sa) stricte compétence", indique la Région. Cette somme sera débloquée "lorsque sera garantie la desserte ferroviaire des gares de la région" de même que certaines "conditions environnementales".

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles