Sondage

Pour ou contre le retour du "non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite" ?

Nicolas Braemer

Les premiers débats entre candidats à la primaire organisée par Les Républicains ont ouvert, encore une fois, les vannes du "fonctionnaire bashing". Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Fillon, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé : tous annoncent la suppression de plusieurs centaines de milliers de postes de fonctionnaires sur 5 ans.

Et ils sont nombreux à reprendre l'idée du non-remplacement des fonctionnaires partant à la retraite : un sur deux pour Nicolas Sarkozy. Un peu moins pour Alain Juppé. Le premier veut même étendre la purge aux collectivités, annonçant la suppression de 150 000 postes dans la territoriale, en en parlant quand même, c’est gentil, avec les associations d’élus.

Et vous, êtes-vous d'accord avec ces mesures ? Le "non-remplacement" est-il une méthode utile, et nécessaire pour réduire la masse salariale des collectivités ? A vous de voter et de commenter.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

La médiation préalable obligatoire généralisée pour 7 catégories de décisions individuelles défavorables

La médiation préalable obligatoire généralisée pour 7 catégories de décisions individuelles défavorables

« Globalement positif » (ça vous rappelle quelque chose ?) et « encourageant », le Conseil d’État aime bien la médiation préalable obligatoire. Et l’État aussi d’ailleurs qui vient de préciser son champ...

Les subtilités de la réintégration après disponibilité sur demande

Les subtilités de la réintégration après disponibilité sur demande

L’imputabilité au service des pathologies psychiques, retour sur une jurisprudence mouvante

L’imputabilité au service des pathologies psychiques, retour sur une jurisprudence mouvante

Lumière sur les nouveaux emplois territoriaux d’expert de haut niveau et de directeur de projet

Lumière sur les nouveaux emplois territoriaux d’expert de haut niveau et de directeur de projet

Plus d'articles