Pour un management à la hauteur des aspirations de la société

Laurence Malherbe

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Pour un management à la hauteur des aspirations de la société

© Adobestock

Difficile de trouver un sujet qui n’aura pas déjà été abordé pour une éditorial management. Les managers territoriaux débordent de ressources, la littérature est prolixe, les RETEX sont devenus des outils d’amélioration continue, la formation aussi s’est beaucoup étoffée et pourtant….Des événements climatiques se sont succédés dans notre pays et partout dans le monde ces derniers mois,  la guerre en Ukraine nous rappelle la fragilité de la Paix en Europe, cette « irruption du réel » dans nos vies de manager public (référence aux travaux de la philosophe Cynthia Fleury), pourtant rompues à l’adaptation permanente, nous confronte à cette actualité anxiogène, et les mots qui me viennent immédiatement en tête  ressemblent à cette chanson de Gilbert Bécaud : « Et maintenant, que vais-je faire », ou plutôt qu’allons-nous faire, que seront nos vies à l'ère d'un climat qui se réchauffe, où à chaque instant tout peut basculer. L’Humanité a déjà affronté d’autres crises, certaines brutales et mortifères, à la différence qu’aujourd’hui, c'est à l'échelle planétaire que se joue l'avenir de l'Humanité et du vivant.

| Lire aussi :  Transformer sa collectivité en organisation apprenante |

Une cause commune des agents publics

Alors quel rôle les managers publics devront-ils tenir ? dans la situation actuelle, il s’agit bien d’interroger notre rapport au monde et au destin de l’Humanité et dans cette perspective, la famille des agents publics devra faire « cause commune » pour relever les défis climatiques et préserver notre modèle démocratique, que l’on soit cadre à l’hôpital, à l’Office National des Forêts, dans les services déconcentrés de l'État, à Météo France ou dans une Direction de la Commande Publique d’une collectivité territoriale, secrétaire de mairie, policier, enseignants….

L'équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle et la diversité des missions arrivent en tête des préoccupations des agents territoriaux

Alors que la crise sanitaire a montré la robustesse de notre modèle social largement fondé sur des services publics mobilisés partout sur le territoire et dont l'utilité est apparue clairement, la fonction publique affronte paradoxalement une crise d'attractivité sans précédent. Les résultats du baromètre 2022* de la marque employeur de la Gazette des Communes, en partenariat avec Intériale et Emploipublic.fr sont sans équivoque : l'équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle et la diversité des missions arrivent en tête des préoccupations des agents territoriaux, mais également du grand public.

| Lire aussi :  Déhiérarchiser les administrations, enjeu d’efficacité managériale et de bien-être au travail |

Un management qui reflète les aspirations sociétales

Et si le management était l'une de clés pour concilier les aspirations d'une majorité d'agents publics, mais aussi des jeunes qui arrivent sur le marché du travail, avec les défis de l'adaptation des politiques publiques au changement climatique, et qui s'incarnent dans chacun des 250 métiers de la fonction publique territoriale ?

Les jeunes doivent pouvoir se reconnaître dans le miroir de la fonction publique

Donner l'envie d'avoir envie de rejoindre le service public, cela doit commencer par des pratiques managériales qui reflètent ces aspirations sociétales : plus de confiance et d’autonomie, une meilleure reconnaissance de la contribution de chaque agent-e public à la construction de la décision publique. Les jeunes doivent pouvoir se reconnaître dans le miroir de la fonction publique. Cela passe aussi par une revalorisation des métiers de la fonction publique territoriale, indispensable pour relever les défis climatiques, car ce sont bien dans les territoires que les réponses concrètes s'inventent au quotidien, tout en assurant une juste répartition des efforts et la protection des plus vulnérables.

Je laisse la conclusion de cette tribune à Valérie Masson-Delmotte, éminente scientifique, paléoclimatologue, Coprésidente du Groupe N°1 du GIEC: « Le climat que nous connaîtrons à l'avenir et les risques associés dépendent des décisions que nous prenons maintenant. Les faits sont clairs : c'est le moment d'agir ».

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Mesurer les défis du management public

Interview

Mesurer les défis du management public

Annie Bartoli et Cécile Blatrix reviennent longuement, dans un récent ouvrage, sur les enjeux qui traversent le management des organisations publiques. Un  ouvrage de référence  qui analyse les démarches de management conçues et...

18/11/2022 |
Des leviers transformateurs pour l’attractivité des collectivités

Des leviers transformateurs pour l’attractivité des collectivités

Manager comme… une anarchiste

Manager comme… une anarchiste

À lire : Esprit commando, esprit d’entreprise

À lire : Esprit commando, esprit d’entreprise

Plus d'articles