Pourquoi faire simple...

La Rédaction

Sujets relatifs :

Nicole C. Engard a très bien résumé, copies d'écrans à l'appui, le problème de la majorité des catalogues de bibliothèques. Alors que nous devrions tous "faire du Google" pour enrayer la fuite des lecteurs vers le célèbre moteur de recherche, la plupart des SIGB fonctionnent encore comme des fichiers papier retournant (parfois difficilement) des références alors que les lecteurs cherchent une réponse. Les commentaires sont tout aussi intéressants que le billet d'origine ; il définissent les différences de vue entre Google et une bibliothèque et évoquent la faible marge de manoeuvre permise par les éditeurs de SIGB en standard.

A lire [en] : "Why can't library searches be this simple ?", Nicole C. Engard, What I learned today.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles