Pourquoi la LGV Poitiers-Limoges fait l’unanimité contre elle

Stéphane Menu

Sujets relatifs :

,
Pourquoi la LGV Poitiers-Limoges fait l’unanimité contre elle

TGV_train_inside_Gare_Montparnasse_380x254

© David Monniaux

Si ce n’est un record, les huit recours déposés contre la déclaration d’utilité publique de la future ligne à grande vitesse Poitiers-Limoges s’en rapprochent certainement. Le signe que ce dossier est loin de passer comme une lettre à la poste.

Le 11 mars dernier constituait la date butoir pour déposer des recours contre le projet de construction de la LGV Poitiers-Limoges. Au final, six recours ont été enregistrés devant le Conseil d’État, qui s’était lui-même opposé au projet en décembre dernier. Le porte-parole du collectif « Non à la LGV et oui à la POLT », ligne alternative Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, assure que ces six recours « demandent l’annulation de la DUP ».

Un dossier, abordé comme un projet d’intérêt national alors qu’il relève d’un imbroglio local.

Dans le même temps, « deux recours gracieux ont été déposés directement auprès du Premier ministre et des ministres signataires de la DUP, à savoir le secrétaire d’État aux Transports, et la ministre de l’Environnement. Ces deux recours demandent l’abrogation du décret », ajoute le collectif.

La Cour des comptes critique

La particularité de ce collectif est de réunir autour d’une même colère plus d’une centaine de structures, associations, communes et collectivités. C’est par exemple le cas de l’agglomération de Châteauroux (Indre), qui met en cause la procédure suivie pour ce dossier, abordé comme un projet d’intérêt national alors qu’il relève d’un imbroglio local. La démarche de l’agglo « s’inscrit également dans la droite ligne du rapport de la Cour des comptes d’octobre 2014. Celui-ci était fort critique et formulait des critiques qui privent de légalité le décret », assure-t-elle dans un communiqué.

La commission Mobilité 21 propose plutôt une rénovation de la ligne classique du POLT.

Plutôt POLT que LGV

Publié le 11 janvier, le décret du Premier ministre déclarant d’utilité publique les travaux de la ligne LGV Poitiers-Limoges n’emporte pas, c’est le moins que l’on puisse dire, une complète adhésion. La commission Mobilité 21 propose plutôt une rénovation de la ligne classique du POLT (Paris, Orléans, Limoges, Toulouse) tandis que la Fnaut (Fédération nationale des associations d’usagers des transports) met en cause « une décision irrationnelle et incompréhensible ».

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Funérailles laïques, RIFSEEP, accueil des migrants, management combatif, niveau de la mer, loi Egalim… Retrouvez tous les articles parus dans notre numéro de mars de La Lettre du cadre...

14/10/2021 |
Éditorial - La vraie richesse de nos territoires

Éditorial - La vraie richesse de nos territoires

La chasse aux mégots a commencé

La chasse aux mégots a commencé

La gentille préfète et le grand autoroutier

La gentille préfète et le grand autoroutier

Plus d'articles