abonné

Pourquoi le patrimoine des collectivités leur coûte si cher

Nicolas Braemer

Sujets relatifs :

, ,
Pourquoi le patrimoine des collectivités leur coûte si cher

patrimoine_immobilier

© Jacques PALUT

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

Les collectivités détiennent une bonne partie du patrimoine public. Mais la nature du patrimoine les oblige à de lourds investissements pour entretenir ces équipements. Du coup, ce patrimoine existant mange une bonne partie de la capacité d'investissement des collectivités locales.

Quelle est la place du patrimoine local dans le patrimoine national ?

L’ensemble du patrimoine national est évalué à 14 000 milliards d’euros. Les administrations publiques en détiennent, 12 %, soit près de 1 700 milliards. Les collectivités, elles, possèdent la majeure partie de ce patrimoine : l’équivalent de 1 260 milliards d’euros.

Les collectivités locales possèdent donc une grande partie du patrimoine public : elles sont surtout détentrices de bâtiments et[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles