Pourquoi les jeunes aiment la fonction publique

La Rédaction

Sujets relatifs :

A l'occasion du Salon de l'emploi, le site emploipublic.fr et Le Monde ont réalisé une enquête sur les motivations qui pousseraient les jeunes à intégrer l'une des trois fonctions publiques. Focus sur quelques résultats.

"Pourquoi les jeunes veulent-ils travailler dans la fonction publique" ? Voilà l'une des questions auxquelles répond l'enquête réalisée par Ipsos à la demande d'emploipublic.fr et du Monde. L'institut a interrogé les 15-30 ans, pour connaître l'image qu'il avaient de la fonction publique et les raisons qui leur feraient rejoindre ses rangs. Le résultat est encourageant : la fonction publique tient le choc de la comparaison avec le privé, et lui dame même le pion sur certains avantages.

Derrière la garantie de l'emploi, la carrière et les métiers

La garantie de l'emploi est la première des choses qui attireraient les jeunes vers la fonction publique : 59 % d'entre eux le place en tête des avantages qu'il perçoivent dans la fonction publique. En cette période de crise et de chômage pour les jeunes, l'emploi constitue donc une motivation privilégiée. Mais si les autres sources de motivations arrivent loin derrière, elle permettent cependant de déceler d'autres avantages qu'ils voient à devenir fonctionnaires. Un « tri groupé » de réponses (entre 23 et 19 %) montre bien que les jeunes connaissant tous les avantages que peut offrir un avenir de fonctionnaire en matière de carrière et de conditions de travail : 23 % trouvent que la fonction publique offre des avantages en matière d'évolution de carrière, 22 % trouvent de l'intérêt dans les métiers qu'on y exerce, 21 % que les conditions de travail y sont satisfaisantes, de même que la durée de temps de travail pour 20 % d'entre eux. Viennent ensuite le niveau de rémunération.


La fonction publique forme mieux

Quand on la compare avec le privé, la fonction publique tient aussi le choc.
Premier critère de comparaison : la rémunération. Surprise : alors que dire que les fonctionnaires ne sont pas bien payés, la privé se semble pas massivement perçu comme une solution permettant de bénéficier de justes niveaux de rémunération. 46 % des 15/30 ans interrogés pensent qu'il vaut mieux travailler dans le secteur privé pour bénéficier d'une juste rémunération, mais 28 % pensent la même chose pour la fonction publique et 25 % mettent les deux secteurs à égalité. De même, la fonction publique tient la comparaison en matière de a possibilité d'accéder rapidement à des fonctions d'encadrement intéressantes : 45 % des jeunes placent le secteur privé en tête pour sa capacité à relever ce défi, mais 29 % privilégient le secteur public et 25 % mettent les deux secteurs à égalité.

Enfin, ce qui confirme les résultats donnés plus haut, la fonction publique arrive en tête quant à sa capacité à former ses agents tout au long de leur carrière professionnelle : 41% des jeunes interrogés considèrent qu'il est plus intéressant de travailler dans le public de ce point de vue, 24% dans le privé et 34% dans les deux secteurs. Enfin le bien-être au travail serait davantage respecté dans le secteur public pour 38% des 15/30 ans (20% pour le privé et 41% aussi bien l'un que l'autre).

Lire l'analyse complète du sondage sur www.emploi-public.fr

(Enquête réalisée auprès de 601 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 15 à 30 ans. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence du foyer, région et catégorie d'agglomération). Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 22 au 29 février 2012.)

Le salon de l'emploi public
Le salon de l'emploi public se tient les 22, 23 & 24 mars - Paris - Porte de Versailles
Programme, inscription et offre d'emploi sur http://www.emploipublic.fr/salon-emploi-public-2012/

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles