Présidentielle 2012 Les entreprises de services à la personne interrogent les candidats

La Rédaction

Sujets relatifs :

Source : http://www.fesp.fr/

Les entreprises de services à la personne interpellent les candidats à l'élection présidentielle pour connaître leurs intentions sur un domaine qui touche au quotidien des Français et est devenu, ces dernières années, le premier secteur créateur d'emplois en France.

Maxime AIACH, président de la Fédération du service aux particuliers (FESP) et plusieurs chefs d'entreprises représentatifs du secteur des services à la personne ont présenté aujourd'hui au Press Club, à Paris, le questionnaire qu'ils transmettent aux candidats à l'élection présidentielle 2012 dans le cadre de l'opération « 2012, votez services à la personne ! » initiée par la fédération.

Si les services à la personne sont au coeur des enjeux de la société française en permettant de mieux concilier la vie professionnelle et la vie familiale des Français, l'égalité homme / femme ou encore le droit à la réussite scolaire pour tous, les chefs d'entreprises du secteur notent que le sujet est jusqu'alors singulièrement absent de la campagne présidentielle.

Des questions / réponses nécessaires pour les Français

Volontairement limité à six questions essentielles, le questionnaire aborde de façon précise les grands thèmes d'émergence, de développement et de pérennisation du secteur tels que la création d'emplois, la pérennisation de la réduction d'impôt pour les bénéficiaires du service, la formation des salariés et intervenants ou encore la sauvegarde de l'unité du périmètre à vingt-et-uns métiers.

Jugeant que le questionnaire est nécessaire « non seulement aux chefs d'entreprise et à leurs salariés, mais aussi aux millions de Français concernés par les services rendus à leur domicile ou à celui d'un parent proche », Maxime AIACH a souligné qu'il serait « incompréhensible de ne pas savoir ce que pense un candidat aux fonctions suprêmes du pays d'un secteur qui représente plus d'un million de salariés au service quotidien des Français. »

L'initiative de la FESP s'inscrit dans un contexte de structuration du secteur loin d'être achevée. Avec 1,2 million de salariés en activité, dont plus de 450 000 créations d'emplois en équivalent temps plein depuis 2006, mais aussi un potentiel d'un million d'emplois, les services à la personne sont encore en phase de développement. Toute modification du cadre fiscal marquerait un coup d'arrêt à l'essor du secteur et pourrait détourner les initiatives entrepreneuriales des services à la personne.

Vers une contractualisation entreprises / Etat au service de la création d'emplois

Le questionnaire aux candidats insiste sur la proposition de la FESP à l'Etat de passer une convention qui donnerait la visibilité fiscale dont ont besoin les employeurs pour réaliser les créations d'emplois nécessaires en réponse à la montée en charge des besoins des Français. Rappelant la proposition faite à ses interlocuteurs « de droite comme de gauche » de s'engager sur la création par le secteur de 100 000 emplois supplémentaires en trois ans, Maxime AIACH en a précisé que « cela ne pourrait se faire qu'avec un engagement de l'Etat à stabiliser durablement le cadre fiscal qui s'applique aux entreprises. »

Un site internet dédié : http://2012servicesalapersonne.fr

Afin que chacun puisse consulter les réponses des candidats de la façon la plus directe et transparente, l'opération « En 2012, votez services à la personne ! » comporte la mise en ligne d'un site internet dédié présentant le questionnaire soumis aux candidats et, de façon bien entendu neutre, les réponses de chacun d'entre eux qui seront mises en ligne au fil de leur réception par la fédération.

Afin que le débat soit le plus large possible, des commentaires pourront être déposés par les internautes. Commentaires auxquels pourront répondre s'ils le souhaitent les candidats ou leur responsable de campagne.

7 Français sur 10 estiment que les candidats n'abordent « pas assez » la question des services à la personne

Dans le cadre de la présentation du questionnaire aux candidats et de l'opération « En 2012, votez services à la personne ! », la FESP a demandé à l'Ifop de réaliser une enquête auprès d'un panel représentatif de Français (Enquête Ifop / FESP : Les Français, les services à la personne et la campagne présidentielle).

Présentés lors de la conférence de presse par Frédéric DABI, directeur adjoint d'Ifop, les résultats font apparaître trois grands enseignements :

- 70 % des Français estiment que la question des services à la personne n'est « pas assez » abordée dans le cadre de la campagne ;

- 84 % d'entre eux déclarent pourtant que les services à la personne « jouent un rôle important dans la vie des familles » ;

- 80 % estiment qu'ils sont créateurs d'emplois.

Fichiers attachés:

Sondage Ifop/Fesp sur les services à la personne et la Présidentielle

Questionnaire aux candidats à l'élection présidentielle

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles