Qualité de l'air : l'Europe n'a pas atteint ses objectifs

La Rédaction

Sujets relatifs :

La semaine verte (« green week ») a été organisée entre le 4 et 7 juin par la Commission européenne. Il s'agissait de présenter un bilan des politiques menées pour préparer le nouveau « paquet qualité de l'air » qui sera présenté en automne à l'occasion de l'année européenne de la qualité de l'air.

Sur le plan des résultats, c'est plutôt « peut mieux faire » ! Ainsi, sur le SO2 (dioxyde de soufre), la réduction est sensible avec un facteur important, l'abaissement des terrains en soufre des carburants. Même tendance, même motif avec le plomb.

À contrario, le bilan n'est pas bon (et même mauvais) pour les PM10 (particules dans l'air inférieures à 10 micromètres) ou pour l'ozone. Le Directeur général Environnement de la Commission Karl Falkenberg a d'ailleurs été clair. Les objectifs n'ont pas été atteints ! Le Commissaire européen Janez Potocnik a d'ailleurs confirmé cette analyse en affirmant que « l'Union européenne est loin du but ».

La stratégie pour améliorer cette situation et proposé par Janez Potocnik repose sur plusieurs objectifs essentiels.

Il faut tout d'abord faire respecter les valeurs limites européennes d'ici 2020 (ce qui implique des sanctions) et établir de nouveaux objectifs d'ici 2030. Il faut obtenir l'adhésion des entreprises en insistant sur les opportunités économiques.

La révision de la Directive devra inclure de nouveaux polluants : la suie, le méthane ou les PM2.5.

Côté mesures concrètes, la Commission réfléchit à l'extension des normes antipollution (engins de chantier, chauffage domestique) et à la révision des techniques dans certains domaines (éco-conception, ammoniac produit par les effluents d'élevage...).

Mais un fait est déjà là ! Les états membres freinent cette évolution des quatre pieds ! La révision de la directive sur la qualité de l'air ambiant qui était prévue pour 2013 est repoussée... à une date ultérieure !!! Certains états seraient même partisans de relever les seuils !

Si certains députés européens tentent d'appeler la Commission à une action plus volontaire, beaucoup juge qu'en l'état, c'est plutôt mission impossible.

Joël Graindorge, Directeur général des services techniques.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Ronan Dantec : "Tout acte d’aménagement et de construction doit être conditionné par le futur du climat"

Ronan Dantec : "Tout acte d’aménagement et de construction doit être conditionné par le futur du climat"

À l’heure de l’éco-anxiété, Ronan Dantec, sénateur (EELV), fait entendre une musique différente. Auteur d’un rapport sénatorial en 2019 sur le sujet (1), président du Comité national d’orientation de l’Office national sur...

21/09/2022 | Espace public
Avec Hélène Guillet, le syndicat des DG prend une nouvelle direction

Avec Hélène Guillet, le syndicat des DG prend une nouvelle direction

"Les collectivités doivent porter une attention particulière aux travailleurs mobiles dans leur politique d’aménagement et de mobilité"

"Les collectivités doivent porter une attention particulière aux travailleurs mobiles dans leur politique d’aménagement et de mobilité"

La politique de la ville, une priorité, vraiment ?

La politique de la ville, une priorité, vraiment ?

Plus d'articles