abonné

Quand les boucles mails vous pourrissent la vie (ou les dérives du management par l’information)

Philippe Nikonoff
Quand les boucles mails vous pourrissent la vie (ou les dérives du management par l’information)

boucles_mails

© Kaarle - adobestock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

L’envahissement par les mails ne renvoie pas qu’à une question d’organisation personnelle. Les dégâts sont parfois tels que ce qui est en jeu, c’est l’organisation complète des services, sur l’ensemble de la chaîne hiérarchique. Car la responsabilité de ces dérives est collective. Faute de redresser la barre, le burn-out est assuré.

Comptes rendus de réunion, notes techniques ou synthèses, il est 21 h 30 et elle a enfin fini de répondre aux mails. En moyenne, 120 par jour qu’il faut lire, classer, compléter, corriger.

Tout lire et tout analyser, le début de l’enfer

Cadre territorial, elle subit comme beaucoup d’autres (mais pas tous !) une étrange et dangereuse évolution du management.

Règle 1 : travailler en « râteau »,[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

À l’heure où les collectivités ont largement digéré la décentralisation, elles doivent désormais passer à une nouvelle étape. Où nécessité climatique et nouvelles manières de manager peuvent se rejoindre pour inventer un monde...

26/04/2022 |
L’esprit commando transposé au management

L’esprit commando transposé au management

Méthode FunWork : Ici et là

Méthode FunWork : Ici et là

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Plus d'articles