« Quel avenir pour l'accueil des jeunes enfants ? », une note du CAS

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le Centre d'analyse stratégique vient de publier une note d'analyse, « Quel avenir pour l'accueil des jeunes enfants ? ». « Alors même que la France se situe déjà au-dessus de la moyenne des pays de l'OCDE en termes de fréquentation des services d'accueil  pour les enfants de moins de 3 ans (43 % en France pour une moyenne de l'OCDE à 30%), les pouvoirs publics ont lancé en 2009 un plan ambitieux d'accroissement de l'offre », assure le CAS. Et s'interroge : « Dans un contexte de tension sur les finances sociales, comment répondre aux besoins des parents et des jeunes enfants ? ».

Le CAS émet ensuite 6 propositions dont le futur gouvernement pourrait s'inspirer :
1.    Plafonner les tarifs facturés aux parents par les micro-crèches choisissant comme mode de financement la prestation d'accueil du jeune enfant (PAJE).
2.    Déterminer un nombre optimal de "relais d'assistants maternels" (RAM) par assistant maternel. Concentrer les moyens dans les territoires les moins bien pourvus.
3.    Développer la formation continue des assistants maternels :

a.    Confier à une collectivité publique la responsabilité contractuelle et l'avance de salaire pendant la formation ;

b.    Adosser le lieu de formation à un mode d'accueil.

4.    Rendre obligatoires et publics des schémas départementaux de développement de l'offre d'accueil du jeune enfant identifiant les zones prioritaires selon des critères à définir.
5.    Afin de faciliter la planification de l'offre sur un territoire, systématiser la transmission des prévisions de l'Éducation nationale concernant la scolarisation à 2 ans aux commissions départementales d'accueil du jeune enfant.
6.    Confier au Haut Conseil de la famille la responsabilité d'engager une réflexion sur la pertinence d'une intégration renforcée entre l'accueil préscolaire avant 3 ans et l'accueil scolaire jusqu'à 6 ans.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles