Quelle riposte pour les libraires ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

Les lignes bougent un peu, même si Amazon reste la cible. Slate a dernièrement publié un article très développé sur les difficultés des libraires et sur les réponses qu'ils tentent de mettre en oeuvre pour inverser la tendance et continuer d'exister. Amazon et les grandes surfaces demeurent des coupables tout désignés, mais les acteurs du secteur reconnaissent que les fins de mois difficiles pour un nombre croissant de Français n'arrangent pas leurs affaires.

L'article de Claire Garnier montre bien que le secteur peine à évoluer pour des raisons culturelles autant que structurelles : de nombreux libraires ont encore une vision très traditionnelle de leur commerce et ils sont tout aussi nombreux, si ce n'est plus, à gérer de petites structures à l'équilibre financier précaire et aux marges de manoeuvre restreintes. On sent pourtant une réelle volonté de s'adapter de la part du Syndicat de la librairie française, représentée par le Rouennais Matthieu de Montchalin, interviewé dans l'article de Slate. Son confrère havrais, Serge Wanstok, patron de la librairie la Galerne, également interrogé, met en avant le rôle de médiateur que joue le libraire, qui doit énormément miser sur la qualité de l'accueil physique des lecteurs... sans toutefois négliger le commerce en ligne. Ainsi, la mutualisation des catalogue fait partie de la panoplie de réponses que peuvent apporter les libraires à la baisse de fréquentation de leurs magasins. L'exemple du réseau leslibraires.fr est naturellement présenté en exemple et la mise en place de la plateforme TEA par Decitre est également évoquée.

L'ensemble de l'article est passionnant, et montre à quel point nos problématiques et celles des libraires sont proches. Il rapporte en outre plusieurs expérience de libraires et donne également la parole à l'éditrice Sabine Wespieser. On y lit enfin cette comparaison très juste de Xavier Capodano, libraire au Genre urbain à Paris, à propos d'Amazon : "C'est une adaptation en ligne du concept d'hypermarché; il vend des livres comme des yaourts et le fait très bien [...] A nous de montrer à nos clients qu'il se passe quelque chose dans les librairies ; nous devons offrir du service. La librairie, c'est de la médiation".

A lire également :

- "Touche pas à mes 5%", Les libraires se cachent pour mourir. Ce billet explique avec - une fois n'est pas coutume - beaucoup de sérieux pourquoi l'abandon de la réduction de 5 % est une fausse bonne idée pour sauver les librairies face à Amazon.

- "Plan en faveur des librairies : intervenir sur la rentabilité et la trésorerie", Nicolas Gary, ActuaLitté.

- "L'Armitière à Rouen, ou comment survivre à la crise des libraires", Anthony Laurent, CultureBox.

Photo : "99 francs" par fred_v <http://www.flickr.com/photos/vialbost/4507588484/> (CC BY 2.0).

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles