Quelle valeur économique pour les zones humides ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

Beaucoup s'accordent sur le rôle essentiel des zones humides : maintien de la biodiversité, écrêtement des phénomènes de crues, participation au cycle de l'eau et à la régulation du climat...

Mais beaucoup sont désormais confrontés au coût de leur maintien... lorsque l'on n'a pu éviter leur aménagement et lorsqu'il faut en dernier recours compenser leur destruction.

Le CGDD (Commissariat général au développement durable) a donc mené une analyse sur trois sites test en Basse Normandie pour « essayer » de monétariser les services rendus par ces zones humides. Cette analyse a permis (d'après le CGDD) « une avancée méthodologique significative pour évaluer la valorisation des services rendus ». Cependant, « elle reste incomplète du fait de l'impossibilité d'appréhender certains types de valeurs, faute de méthode de monétarisation ».

Pour effectuer l'analyse, dix « services écologiques » ont été examinés. Par exemple, la rétention des crues est évaluée de 210 à 3 840 ¤/ha/an.

La fourchette importante est due à la diversité des coûts spécifiques à chaque cas (nécessité de construire un barrage ou des casiers de sur-stockage par exemple). Pour la purification de l'eau, la valeur du service a été estimée entre 830 et 890 ¤/ha/an. D'autres critères sont plus subjectifs comme la valeur esthétique et récréative du site. Pour deux sites, cette valeur a été estimée négligeable (potentiel récréatif faible) alors que dans les marais, elle est de 290 à 1 170 ¤/ha/an.

Au total, pour les marais du Cotentin et du Bessin, la valeur est estimée entre 2 400 et 4 400 ¤/ha/an, pour la Plaine de la Bassée, entre 1 300 et 6 700 ¤/ha/an et pour la vallée de l'Oise, entre 1 200 et 3 400 ¤/ha/an. Les résultats totaux à l'hectare restent donc dans un même ordre de grandeur.

Malgré ces avancées qui permettent d'estimer la valeur des services rendus de ces zones humides et de la comparer aux coûts d'aménagement, le CGDD estime que leurs coûts sont très dépendants du nombre d'individus concernés. Ceci pose la question de l'échelle de population à considérer...

Joël Graindorge, Directeur général des services techniques.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Funérailles laïques, RIFSEEP, accueil des migrants, management combatif, niveau de la mer, loi Egalim… Retrouvez tous les articles parus dans notre numéro de mars de La Lettre du cadre...

14/10/2021 |
Éditorial - La vraie richesse de nos territoires

Éditorial - La vraie richesse de nos territoires

La chasse aux mégots a commencé

La chasse aux mégots a commencé

La gentille préfète et le grand autoroutier

La gentille préfète et le grand autoroutier

Plus d'articles