Quels objectifs pour l'association Bilan Carbone ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

La nouvelle avait fait du bruit. En octobre 2011, l'Association Bilan Carbone (un groupement méconnu de consultants) avait racheté le logiciel phare de l'Ademe, le Bilan Carbone qui existait depuis 2004 et qui était largement utilisé pour évaluer et réduire les émissions de GES (Gaz à effet de serre) : plus de 6 000 bilans effectués !

D'après le Président de cette association, Michel Havard (député UMP), il s'agissait pour l'Ademe de se concentrer sur sa mission d'expertise et de transférer cet outil à une structure dédiée à son développement. Et l'association se fixe plusieurs priorités, sachant que cet outil est déjà largement reconnu en France.

Il s'agit donc de développer le bilan carbone en Europe et sur le plan international. Un groupe de travail spécifique a donc été mis en place pour multiplier les rencontres internationales. Cette reconnaissance permettrait d'engager une harmonisation dans le domaine de la comptabilité carbone.

En plus de la formation ou de l'appui technique, l'association veut développer la méthodologie elle-même en lien avec les différents référentiels internationaux (GHG Protocol ou norme ISO 14064 par exemple).

Par ailleurs, l'association va installer un centre d'expertise et d'analyse qui construira un réseau d'échanges universitaires et d'experts.

Enfin, cet outil devrait évoluer pour l'adapter à certains secteurs spécifiques comme la finance ou l'agriculture.

Une nouvelle version devrait donc être diffusée dans les semaines qui viennent.

Joël Graindorge, Directeur général des services techniques.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles