abonné

Rapprochement familial : une priorité toute relative

Rapprochement familial : une priorité toute relative

maison_famille

© saharosa - Fotolia.com

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

L’article 54 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984, relative à la FPT, prévoit une priorité d’examen des demandes de mutation présentées par les fonctionnaires séparés de leur conjoint pour des raisons professionnelles. Une lecture rapide de ces dispositions peut laisser penser qu’elles consacrent un véritable droit au rapprochement familial. Comme souvent, la réalité est plus complexe. Explications.

Article publié en janvier 2015

Si la loi impose une priorité d’examen des candidatures des agents séparés de leurs conjoints pour des raisons professionnelles, cette obligation n’impose le recrutement effectif de ces agents qu’à compétences/expériences identiques aux autres candidats.

Les conditions tenant à la situation de l’agent

La[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Décret formation : l’évolution professionnelle au cœur de la vie de l’agent public

Décret formation : l’évolution professionnelle au cœur de la vie de l’agent public

Confirmant le droit de tous les agents publics à la formation professionnelle, un récent décret a mis à jour le dispositif réglementaire d’application de ce droit. Il renforce le droit à la formation pour certaines catégories...

05/09/2022 |
Risque pénal  : des mise en causes, peu de condamnés chez les territoriaux

Infographie

Risque pénal : des mise en causes, peu de condamnés chez les territoriaux

Suspension des agents non-vaccinés : le cadre légal précisé par le Conseil d’État

Suspension des agents non-vaccinés : le cadre légal précisé par le Conseil d’État

 Les lanceurs d’alerte sont désormais mieux protégés par la loi

Les lanceurs d’alerte sont désormais mieux protégés par la loi

Plus d'articles