Recherche : piéger les nitrates dans les eaux

La Rédaction

Sujets relatifs :

Lorsque le taux de nitrates dépasse la norme pour la potabilité (50 mg/litre), il est nécessaire de mettre en place un procédé de traitement.

Les procédés biologiques ou physico-chimiques existants sont lourds et coûteux.

En partenariat avec l'Institut des sciences de la Terre d'Orléans et la Lyonnaise des eaux et avec un financement de la Région Centre, le BRGM s'est engagé dans une nouvelle voie de recherche.

Le procédé dénommé Trainit utilise des matériaux de synthèse de type hydroxydes doubles lamellaires « en rose de sables ». Ils ont la capacité de piéger dans leur structure les anions nitrates. Par exemple, une eau brute de la nappe de Beauce contaminée à la hauteur de 48 mg/litre a vu sa charge réduite à 8,3 mg/litre !

Le programme est en phase d'optimisation pour sélectionner les matériaux les plus efficaces avant une mise en oeuvre industrielle.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles