Recherche : piéger les nitrates dans les eaux

La Rédaction

Sujets relatifs :

Lorsque le taux de nitrates dépasse la norme pour la potabilité (50 mg/litre), il est nécessaire de mettre en place un procédé de traitement.

Les procédés biologiques ou physico-chimiques existants sont lourds et coûteux.

En partenariat avec l'Institut des sciences de la Terre d'Orléans et la Lyonnaise des eaux et avec un financement de la Région Centre, le BRGM s'est engagé dans une nouvelle voie de recherche.

Le procédé dénommé Trainit utilise des matériaux de synthèse de type hydroxydes doubles lamellaires « en rose de sables ». Ils ont la capacité de piéger dans leur structure les anions nitrates. Par exemple, une eau brute de la nappe de Beauce contaminée à la hauteur de 48 mg/litre a vu sa charge réduite à 8,3 mg/litre !

Le programme est en phase d'optimisation pour sélectionner les matériaux les plus efficaces avant une mise en oeuvre industrielle.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Les missions du référent laïcité ont été précisées

Les missions du référent laïcité ont été précisées

Créé par la loi Séparatisme du 24 août 2021, un référent laïcité doit être présent dans chaque collectivité territoriale. Ses missions ont été précisées par décret du 23 décembre.La loi confortant le respect des principes de...

18/01/2022 | Ressources humaines
Osez la parité !

Osez la parité !

L'oeil de la DGS : "Ma pire erreur de manager"

L'oeil de la DGS : "Ma pire erreur de manager"

Les marches publics s’invitent dans la campagne présidentielle (chronique des marchés publics n°10)

Les marches publics s’invitent dans la campagne présidentielle (chronique des marchés publics n°10)

Plus d'articles