Rennes : quota de PV contre prime

La Rédaction

Sujets relatifs :

Les agents de sécurité de la voie publique (ASVP) de la Ville de Rennes ont décidé de ne plus respecter le « quota » fixé par la mairie de 50 PV par jour et de les ramener à 35 maximum par agent. En conflit avec leur direction depuis neuf mois, ils réclament de travailler un samedi sur deux au lieu de cinq sur six actuellement et une augmentation de leur prime (de 10% du salaire actuellement à 16%). La ville qui réfute le terme de « quotas » de PV (elle parle d'un « indicateur » calculé par rapport au nombre de véhicules en infraction chaque jour) a refusé toute augmentation de la prime des agents mais leur a proposé de ne travailler que quatre samedis sur six.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

L'oeil du DGS : "Bienveillance, un mot qui m'agace"

L'oeil du DGS : "Bienveillance, un mot qui m'agace"

"La Lettre du cadre" lance une nouvelle rubrique, intitulée "L'oeil du DGS" : des billets d'humeur rédigés par les femmes et les hommes qui dirigent les administrations des collectivités, et qui vous proposent un regard décalé sur la...

28/10/2021 | Analyse débat
35  heures (voire moins), la lutte continue

35  heures (voire moins), la lutte continue

Accès à la culture  : une idée belge

Accès à la culture  : une idée belge

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Plus d'articles