Rentrée des classes : et si on triait les déchets alimentaires !

La Rédaction

Sujets relatifs :

Il faut rappeler que la restauration collective en général et les cantines scolaires en particulier sont désormais soumises à de nouvelles contraintes réglementaires en ce qui concerne les biodéchets.

Les gros producteurs sont « tenus de mettre en place un tri à la source et une valorisation biologique » (article L.541-21-1 du Code de l'environnement). En 2013, au-delà de 80 tonnes par an, c'est devenu une obligation. Le tonnage sera ensuite divisé par deux chaque année pour arriver à 10 tonnes en 2016. Ceci correspond à environ 300 repas par jour ouvré. Mais au-delà de la règlementation, les collectivités locales doivent montrer l'exemple surtout si elles se sont engagées dans une démarche de développement durable (un Agenda 21 ou un plan de prévention des déchets par exemple).

La mise en place d'une filière de tri-valorisation des déchets amène à se poser deux questions principales : quels sont les débouchés et quelle est l'évolution de l'organisation ?

En effet, pour être efficace, il faut trouver de nouveaux débouchés : le co-compostage, la méthanisation ou éventuellement le compostage de proximité sur un des sites de restauration. Suivant l'implantation des cantines, chacun n'est pas logé à la même enseigne.

Et, c'est une évidence, un nouveau flux entraîne une nouvelle organisation. Il faut ajouter une nouvelle poubelle pour récupérer les biodéchets mais ce n'est pas le plus compliqué. Ce qui l'est, c'est la séparation et le tri à partir du plateau, au moment de l'heure de pointe. Les poubelles de tri doivent donc être à proximité des élèves pour qu'ils l'assurent eux-mêmes. En plus, cela a des vertus pédagogiques. D'ailleurs, certains établissements vont plus loin en associant les élèves dans le compostage de des déchets.

Il reste qu'il ne faut pas oublier la priorité : produire moins de déchets et éviter le gaspillage alimentaire. Ce sont alors les menus et les portions qui doivent être étudiés ainsi que la gestion des stocks !

Un autre programme à engager en parallèle !

Joël Graindorge, Directeur général des services techniques.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles