responsabilité pénale

La Rédaction

Sujets relatifs :


l'article L. 121-2 du Nouveau Code pénal indique que :
« Les personnes morales, à l'exclusion de l'Etat, sont responsables pénalement, selon les distinctions des articles 121-4 à 121-7 et dans les cas prévus par la loi ou le règlement, des infractions commises, pour leur compte, par leurs organes ou représentants .
D'autre part le principe de responsabilité admet une exclusion :
les collectivités territoriales et leurs groupements ne sont responsables pénalement que des infractions commises dans l'exercice d'activités susceptibles de faire l'objet de conventions de délégation de service public.
De plus La responsabilité pénale des personnes morales n'exclut pas celle des personnes physiques auteurs ou complices des mêmes faits, sous réserve des dispositions du quatrième alinéa de l'article 121-3.

De ce fait et dans la mesure où la gestion des voies routières ne paraît pas constituer une activité susceptible de faire l'objet d'une délégation de service public, les départements ne sont donc pas susceptibles de voir engager leur responsabilité pénale en raison d'infractions commises dans la gestion de la voirie routière , ce qui n'exonèrent pas pour autant les élus et les fonctionnaires dont la responsabilité pénale serait recherchée

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles