Retraites : on vous explique

La Rédaction

Sujets relatifs :

Hausse des cotisations vieillesse acquittées par les salariés et les employeurs et allongement de la durée de cotisation, tels sont les deux principaux leviers retenus par le gouvernement pour maintenir le régime général des retraites à flot. Le mode de calcul des pensions des fonctionnaires et des agents des régimes spéciaux ne sera pas modifié. En revanche, tous seront concernés par l'allongement de la durée de cotisation.
Des mesures spécifiques sont destinées aux jeunes, aux femmes et pour les carrières interrompues. Leur coût sera nul pour la Sécu à l'horizon 2020 car elles seront prises en charge par la solidarité nationale.
FINANCEMENTS POUR ASSURER L'EQUILIBRE JUSQU'EN 2020
- Hausse progressive des cotisations vieillesse (acquittées par les salariés et les entreprises) pour un gain de 4,4 milliards pour la Sécu à horizon 2020. Elles seront augmentées dans la même proportion, et ce pour tous les régimes (général,fonctionnaires, spéciaux): 0,15 point pour les actifs et les employeurs en 2014, puis 0,05 par an jusqu'en 2017.
Au final, la hausse aura été de 0,3 point pour les actifs et de même pour les employeurs.
Concrètement, la hausse de 0,3 point se traduira pour un salarié touchant le SMIC par une perte de 4,50 euros par mois.
- Des économies sur les coûts de gestion des régimes permettront de dégager 200 millions dès 2016.
- Les majorations de 10% des pensions pour les retraités ayant élevé 3 enfants ou plus, aujourd'hui exonérées d'impôt sur le revenu, y seront soumises. Gain 1,3 milliard en 2020.
- Report de l'indexation des pensions: la revalorisation en fonction de l'inflation, effectuée jusqu'à présent au 1er avril, interviendra au 1er octobre. Gain de 1,4 milliard en 2020.
L'ensemble de ces mesures rapportera 7,3 milliards d'euros en 2020, permettant de combler quasi intégralement le déficit du régime général (salariés du privé), évalué à 7,6 milliards 2020.
FINANCEMENT POUR ASSURER L'ÉQUILIBRE ENTRE 2020 et 2040
- Allongement de la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein, qui passera à 43 ans en 2035.
Actuellement elle est de 41,5 ans pour la génération 1956. Le rythme instauré par la réforme de 2003 (augmentation progressive en fonction de l'espérance de vie) sera maintenu.
La réforme de la durée de cotisation n'interviendra pas avant 2020.
A partir de cette date, un trimestre supplémentaire tous les 3 ans sera nécessaire pour une retraite à taux plein. Ainsi, pour les assurés nés en 1973, la durée requise sera de 43 ans.
UN "COMPTE-TEMPS" PÉNIBILITÉ
Un compte pénibilité sera mis en place à partir du 1er janvier 2015. Il permettra aux salariés de se former pour un métier moins pénible, de financer un maintien de rémunération en cas de passage à temps partiel ou de partir plus tôt à la retraite.
Cette mesure devrait coûter 500 millions. Elle sera financée par une cotisation à la charge des entreprises.
Environ 20% des salariés du privé sont concernés.
APPRENTIS
Apprentis et jeunes en alternance pourront valider leurs trimestres d'apprentissage. Ces cotisations seront prises en charge par la solidarité nationale.
La France comptait 435.000 apprentis en formation fin 2012 (dont 300.000 nouveaux contrats signés dans l'année).
JEUNES
Les bacheliers pourront racheter leurs périodes d'études supérieures réalisées depuis 2003, jusqu'à 12 trimestres, pour compléter la durée de cotisation à la retraite.
LES INEGALITES HOMMES-FEMMES
Pour réduire les inégalités, les congés de maternité seront mieux pris en compte, de même que les petits temps partiels.
Au-delà de 2020, les règles instituant une majoration de pension de 10% pour les parents de trois enfants et plus seront modifiées pour bénéficier principalement aux femmes.
CARRIERES DISCONTINUES
Dès le 1er janvier 2015, la validation des périodes de formation et de chômage seront étendues.
POLYPENSIONNES
Le mode de calcul des pensions des assurés relevant de régimes de retraite différents sera modifié à partir du 1er janvier 2016.


Christine Cathiard/AFP

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

35  heures (voire moins), la lutte continue

35  heures (voire moins), la lutte continue

Plus que quelques mois pour apliquer les 1607 heurs effectives. L'État affiche sa fermeté, les collectivités cherchent des solutions… ou des échappatoires.Avec une date butoir fixée au 1er janvier prochain pour le « retour »...

22/10/2021 | Statut
Accès à la culture  : une idée belge

Accès à la culture  : une idée belge

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Plus d'articles