Robots, big data, Mooc, homme bionique... : les promesses du monde de demain

Julien Damon

Sujets relatifs :

, ,
Robots, big data, Mooc, homme bionique... : les promesses du monde de demain

manuscrit-plume

© villorejo

À la manière, modernisée, d’un Montesquieu et de ses « Lettres persanes », la journaliste Dominique Nora nous insère dans le monde de demain, dessiné par les puissantes entreprises numériques américaines. L'idée : un jeune français en poste en Californie échange des courriers avec ses parents, présentant ses observations, stupéfactions et interrogations. L'ensemble constitue un ouvrage captivant sur un monde de demain que nous avons déjà, en partie, dans les mains (smartphone oblige) aujourd’hui.

Les parents d’hier transmettaient à leurs enfants le savoir du passé pour les préparer à l’avenir. Les enfants d’aujourd’hui initient leurs géniteurs aux nouvelles technologies pour qu’ils ne soient pas complètement perdus dans le monde de demain. Comment rendre compte d’un tel phénomène de façon agréable et originale ?

Le monde et l’homme transformés

Dominique Nora a eu une excellente idée pour produire un essai marquant sur l’effervescence de la Silicon Valley (on doit dire « la Vallée »). Émile, un jeune français de 27 ans, est établi depuis plus de six mois à San Francisco, où il travaille pour UbiFrance, une structure qui aide les PME hexagonales à se développer en Californie. Émile écrit de vraies lettres (des « snail mails », messages « escargots ») à ses parents. La vingtaine de lettres qu’il écrit durant un an nous révèle les bouleversements en cours dans tous les champs de la connaissance.

Des cerveaux augmentés aux steaks de synthèse, des automates remplaçant les travailleurs aux cours en ligne remplaçant les enseignants, des drones livrant les colis à l’argent virtuel, en passant par l’utopie libertarienne de techno-paradis offshore affranchis de tout contrôle par les États et par le développement fulgurant de l’intelligence artificielle.

Cet échange de lettres, réussit à mettre de la chaleur familiale dans un avenir technologique qui peut faire froid dans le dos.

C’est le rêve ou le cauchemar d’un monde nouveau qui s’invente dans les labos de la « Vallée ». Robots, Big Data, MOOC, viande cellulaire, homme bionique, tout y passe : un véritable état des lieux de ce foisonnement.

Le style clair de l’auteur aide à comprendre ce monde complexe mais inquiétant. Sommes-nous les marionnettes des « Gafa » (les quatre Google, Apple, Facebook et Amazon) ? À cet égard, le mode de récit choisi, cet échange de lettres, réussit à mettre de la chaleur familiale dans un avenir technologique qui peut faire froid dans le dos.

Le portrait bienvenu d’un monde inquiétant

Il en ressort le portrait très vivant d’un univers excitant d’innovations nourries de haute technologie. Une nourriture « dé-naturée » remplit les assiettes, pour nourrir la planète. L’humanité « améliorée » confine à l’immortalité. Les robots remplacent vraiment les employés.

Au-delà des grandes évolutions, les courriers dépeignent avec clarté une multitude de nouveautés, d’affaires, de gadgets ou de ruptures. L’ensemble permet de souligner, d’une part, le bouillonnement technologico-financier américain, et, d’autre part, la lenteur d’une France aux élites ni technophiles, ni risquophiles.

L’ensemble permet de souligner, d’une part, le bouillonnement technologico-financier américain, et, d’autre part, la lenteur d’une France aux élites ni technophiles, ni risquophiles.

En prêtant à Émile, dans une langue compréhensible par tous, son expertise, ses enquêtes de terrain et ses questions, Dominique Nora nous raconte de manière très vivante ces innovations de rupture qui vont transformer notre vie quotidienne : une manière originale, nous dit l’éditeur, de nous offrir à la fois l’antisèche des parents et l’encyclopédie des ados… Et le pari est largement réussi.

De ce formidable panorama, qui n’a rien de béat, ressort un portrait informé et contrasté. La dernière lettre du livre, signée par le père d’Émile, signale que l’enthousiasme est compréhensible mais que le transhumanisme et le turbocapitalisme des prophètes de la Vallée posent de hautes questions d’éthique et d’adaptation aux valeurs européennes.

Extraits
« Franchement, j’ai souvent l’impression de vivre sur une autre planète. »
« Les gens ici – je veux dire les professionnels que je rencontre, mais aussi les étudiants de Stanford ou de Berkeley, les spécialistes du capital-risque ou les aspirants entrepreneurs – semblent persuadés que rien n’est impossible. »
« Ils semblent croire sincèrement que le progrès est inéluctable, et qu’il s’accélère sans cesse. Bref, qu’ils vont ‘rendre le monde meilleur’! »

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Devant les maires de France, pas contents mais c’est un grand classique, Emmanuel Macron semble avoir choisi et assumé un État déconcentré plus que décentralisé. Dont acte. Pouvons-nous lui suggérer d’aller jusqu’au bout de sa...

24/11/2021 | Décentralisation
L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

Plus d'articles