RSA : la revalorisation reportée de trois mois

Denis Courtois

Sujets relatifs :

, ,
RSA : la revalorisation reportée de trois mois

Imprim fiscal RSA

© Pixinoo

Après les exemptions de charges sociales pour les entreprises, c'est au tour de la revalorisation du RSA de devoir attendre. Le tout pour quelques millions d'économies.

Le budget 2016 restera-t-il dans l'histoire des budgets celui qui aura utilisé au mieux les reports d'échéance qui permettent de gagner quelques mois dans la mise en place de la réforme (exemption de charges sociales dans le cadre du CICE par exemple) et de la revalorisation de certaines prestations ? Le tout générant quelques milliards « d'économies » ou de reports sur les années suivantes.

Dans le cas des prestations sociales, la raison invoquée en est la suivante : plusieurs d'entre elles sont revalorisées en fonction d'une inflation prévisionnelle et non d'une inflation constatée. En reportant de janvier à avril cette revalorisation, l'État, mais aussi les départements (pour le Revenu de solidarité active) connaîtront le montant exact de l'inflation en 2015.

Avec une inflation 2015 proche de zéro, cela aurait été bête de ne pas attendre.

Par le passé, on a été un peu généreux en prévision d'inflation et comme il est difficile de revenir en arrière sur la revalorisation d'une prestation sociale (en demandant un remboursement), la « perte » a été loin d'être négligeable.

Comme cette année l'inflation 2015 risque d'être proche de zéro, cela aurait été bête de ne pas attendre. Une bonne nouvelle pour les départements, sans doute, il ne reste plus qu'à stopper le nombre de bénéficiaires du RSA, qui reste quant à lui indépendant du niveau d'inflation !

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

L'oeil du DGS : "Le mirage de l'innovation publique"

L'oeil du DGS : "Le mirage de l'innovation publique"

Le public a-t-il vraiment besoin d'utiliser à l'envi le concept d'innovation, tout droit venu du secteur privé ? Dans ce nouveau billet de la rubrique "L'oeil du DGS", une cadre territoriale nous rappelle que les collectivités, par...

06/12/2021 | ExpérienceActus
Arnaud Bontemps : " Nous sommes confrontés à cette incapacité à faire correctement notre travail"

Interview

Arnaud Bontemps : " Nous sommes confrontés à cette incapacité à faire correctement notre travail"

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

Plus d'articles