Saint-Gratien : tous à table !

La Rédaction

Sujets relatifs :

Des parents d'élèves FCPE et des enseignants avaient dénoncé la décision de la mairie de Saint-Gratien de refuser à 29 enfants de réfugiés domiciliés dans la commune, l'accès aux services périscolaires (cantine, garderie et centres de loisirs). La maire, Jacqueline Eustache-Brinio (UMP) justifiait dans un communiqué « qu'il ne relève pas des collectivités locales d'assumer le coût de services à destination de familles en hébergement provisoire déjà pris en charge par l'Etat ». Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise lui donne tort : dans une ordonnance du 21 octobre, il contraint la mairie à accueillir ces enfants, estimant que la décision « porte une atteinte grave et immédiate à leur intérêt ».

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles