Saint-Gratien : tous à table !

La Rédaction

Sujets relatifs :

Des parents d'élèves FCPE et des enseignants avaient dénoncé la décision de la mairie de Saint-Gratien de refuser à 29 enfants de réfugiés domiciliés dans la commune, l'accès aux services périscolaires (cantine, garderie et centres de loisirs). La maire, Jacqueline Eustache-Brinio (UMP) justifiait dans un communiqué « qu'il ne relève pas des collectivités locales d'assumer le coût de services à destination de familles en hébergement provisoire déjà pris en charge par l'Etat ». Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise lui donne tort : dans une ordonnance du 21 octobre, il contraint la mairie à accueillir ces enfants, estimant que la décision « porte une atteinte grave et immédiate à leur intérêt ».

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles