Saint-Gratien : tous à table !

La Rédaction

Sujets relatifs :

Des parents d'élèves FCPE et des enseignants avaient dénoncé la décision de la mairie de Saint-Gratien de refuser à 29 enfants de réfugiés domiciliés dans la commune, l'accès aux services périscolaires (cantine, garderie et centres de loisirs). La maire, Jacqueline Eustache-Brinio (UMP) justifiait dans un communiqué « qu'il ne relève pas des collectivités locales d'assumer le coût de services à destination de familles en hébergement provisoire déjà pris en charge par l'Etat ». Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise lui donne tort : dans une ordonnance du 21 octobre, il contraint la mairie à accueillir ces enfants, estimant que la décision « porte une atteinte grave et immédiate à leur intérêt ».

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

35  heures (voire moins), la lutte continue

35  heures (voire moins), la lutte continue

Plus que quelques mois pour apliquer les 1607 heurs effectives. L'État affiche sa fermeté, les collectivités cherchent des solutions… ou des échappatoires.Avec une date butoir fixée au 1er janvier prochain pour le « retour »...

22/10/2021 | Statut
Accès à la culture  : une idée belge

Accès à la culture  : une idée belge

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Plus d'articles