Skylander : la Lorraine n'abandonnera pas !

La Rédaction

Sujets relatifs :

La Lorraine "n'abandonne pas" le projet aéronautique Skylander de la société d'ingénierie Geci International malgré le désengagement de l'Etat, a affirmé le président du Conseil régional Jean-Paul Masseret lundi à Metz. Vendredi, Geci International avait annoncé que l'accord avec l'Etat était caduc après un audit faisant apparaître un besoin de financement d'environ 200 millions d'euros jusqu'aux premières livraisons de cet avion à hélice. L'Etat, la région Lorraine et des investisseurs privés s'étaient engagés début février à financer le programme sur la base de dépenses ne dépassant pas 120 millions d'euros.

Exemplaire
"Ce dossier s'invite dans la présidentielle. Il est déterminant dans l'exemplarité de ce qui peut être fait comme politique industrielle, alors que tous les candidats parlent de la réindustrialisation de la France", a estimé M. Masseret lors d'une conférence de presse.
"Le Conseil régional n'abandonne donc pas le dossier Skylander, nous en faisons un enjeu national de la politique industrielle", a-t-il dit, estimant que l'audit confirmait la qualité technique du projet ainsi que l'existence d'un marché.
"L'audit fait état d'une différence de 20, 30 ou 40 millions d'euros? Cela n'est pas à la hauteur du débat. On parle d'un chiffre d'affaires de plusieurs milliards, des centaines d'emplois", a-t-il poursuivi.

Estimation excessive ?
Le PDG de Geci International, Serge Bitboul, a pour sa part considéré que "l'estimation des experts est réellement excessive", affirmant que son groupe poursuivait "une renégociation avec l'Etat sur d'autres bases".
"Je suis extrêmement serein sur la finalisation du bouclage financier du Skylander", a-t-il ajouté.
L'avion Skylander, dont le programme a déjà été décalé, est censé pouvoir décoller et atterrir dans des conditions difficiles. Une compagnie russe, Aviamost, s'est déjà dite intéressée.
Les titres de l'avionneur et de sa filiale Geci Aviation avaient été suspendus à la Bourse de Paris vendredi en fin de matinée, à la demande du groupe. "Pour des raisons techniques" non précisées, leur cotation ne reprendra que mardi.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : On veut des fonctionnaires !

Éditorial : On veut des fonctionnaires !

Notre service public s’effondre et nous le regardons mourir. Pour notre capacité à faire société comme à affronter les risques à venir, il nous faut réagir.Voilà maintenant un quart de siècle que la fonction publique souffre en...

29/09/2022 |
Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Plus d'articles