abonné

Sonia Lavadinho : "sortir du paradigme de la vitesse et marcher ensemble sur les lignes de désir"

Sonia Lavadinho désigne par « ligne de désir », la courbure optimale du tracé qu’un piéton laisse dans son sillage lorsqu’il est totalement libre de son mouvement. Cela peut se traduire par une trouée dans une haie, un sentier de terre qui traverse une pelouse publique. Pour elle, il faut repenser la ville dans son ensemble et redonner sa place au piéton.

%%HORSTEXTE:2%%

Que pense une « spécialiste de la marchabilité », comme vous vous définissez, de la place croissante du vélo en ville ?

L’essor du vélo est une bonne chose pour le climat et la santé, mais il reste un mode personnel de déplacement. Et contrairement à la marche, il a une barrière à l’entrée : son coût, la capacité à monter dessus, à le réparer, à se sentir en[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Les belles heures du mouton (ou de la chèvre, ou du cheval…) en ville

Les belles heures du mouton (ou de la chèvre, ou du cheval…) en ville

Ovins, caprins, bovins, équins investissent de nouveau les espaces publics. Exercer une pression modérée sur les milieux, préserver la biodiversité, évoluer là où l'homme et la machine vont avec difficultés, renforcer les liens :...

Sonia de La Provôté : « Il faut inscrire Action cœur de ville dans la durée »

Sonia de La Provôté : « Il faut inscrire Action cœur de ville dans la durée »

Objectif ZAN : les décrets de la résilience… ou de la défiance

Objectif ZAN : les décrets de la résilience… ou de la défiance

Simon Davies : "L’urbanisme peut être un facteur facilitant pour la santé"

Interview

Simon Davies : "L’urbanisme peut être un facteur facilitant pour la santé"

Plus d'articles