Soupçons d'emploi fictif : la maire d'Avignon jette l'éponge

Christine Cathiard

Sujets relatifs :

,
La maire UMP d'Avignon, Marie-Josée Roig, a annoncé lundi qu'elle se retirerait de la vie politique en mars 2014, suite aux accusations sur l'emploi fictif d'attaché parlementaire dont aurait bénéficié son fils lorsqu'elle était députée de 2007 à 2012.
"Aujourd'hui, après 30 années passées au service des Avignonnais, dont presque 19 en tant que maire, je refuse que mon honneur et ma probité soient bafoués chaque jour, durant encore 5 mois, dans cette campagne indigne. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de ne plus figurer sur la liste UMP qui se présentera en mars prochain aux élections municipales", déclare Mme Roig dans un communiqué.Son directeur de cabinet, Alexandre Serina, a confirmé à l'AFP que cette décision marquait la fin de carrière politique.Maire depuis 1995, et présidente de la communauté de communes d'Avignon, Mme Roig avait prévu de ne pas se représenter lors des prochaines élections municipales en mars 2014, mais elle devait figurer sur la liste de Bernard Chaussegros, candidat investi par l'UMP.Selon l'hebdomadaire gratuit Avi Citylocalnews, Mme Roig aurait embauché fictivement son fils comme assistant parlementaire lorsqu'elle était députée de 2007 à 2012 pour un salaire mensuel de 5.208,99 euros. Il aurait également touché des primes et des indemnités liées à son licenciement."Mon fils, Jean-Christophe Roig, a exercé de novembre 2007 à juin 2012 la fonction de collaborateur parlementaire à mes côtés. (...) L'emploi de mon fils, qui répondait aux besoins que j'avais fixés en ma qualité d'employeur lors de la constitution de mon équipe, ne peut être qualifié +d'emploi fictif+", affirme-t-elle, sans apporter de précisions sur sa rémunération.Marie-Josée Roig, âgée de 75 ans et ancien ministre de la Famille et de l'enfance, puis ministre déléguée à l'Intérieur sous la présidence de Jacques Chirac, se dit "profondément meurtrie, choquée et écoeurée" par ces accusations d'emplois fictif.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Les sénateurs Hervé Maurey et Stéphane Sautarel ont récemment présenté les conclusions de leur rapport : « Comment remettre la SNCF sur rail ? Modèle économique de la SNCF et du système ferroviaire : il est grand temps...

02/05/2022 |
Éditorial : Nouveau monde, vieilles idées

Éditorial : Nouveau monde, vieilles idées

À lire: faut-il quitter les réseaux sociaux ?

À lire: faut-il quitter les réseaux sociaux ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'avril 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'avril 2022

Plus d'articles