Strasbourg : Vinci n'a pas contourné le... contournement...

La Rédaction

Sujets relatifs :

Un épisode de plus dans le feuilleton du GCO, ce projet d'axe entre Vendenheim et Duttlenheim, visant à désengorger l'A 35 à Strasbourg (Bas-Rhin). Vinci, son concessionnaire désigné, « dément l'avoir abandonné » comme l'avançait le maire (PS) Roland Ries.Vinci explique avoir été « informé par l'État » que celui-ci venait de lui « retirer son statut de concessionnaire », après lui avoir refusé un temps supplémentaire pour présenter des garanties financières. Il précise que pourtant « plusieurs banques avaient confirmé » leur participation à ce projet de 536 millions d'euros et que « deux derniers établissements » allaient le faire. Une prolongation de son statut lui aurait, note-t-il, permis de « finaliser le tour de table dans les délais maximums autorisés ». Au ministère des Transports, on estime au contraire que la faute revient à Vinci : « Il n'a pas respecté le délai de remise de l'accord des banques, alors que nous avions déjà accepté deux fois de repousser la date », dit sa porte-parole.Le GCO semble bien mort-né.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Les sénateurs Hervé Maurey et Stéphane Sautarel ont récemment présenté les conclusions de leur rapport : « Comment remettre la SNCF sur rail ? Modèle économique de la SNCF et du système ferroviaire : il est grand temps...

02/05/2022 |
Éditorial : Nouveau monde, vieilles idées

Éditorial : Nouveau monde, vieilles idées

À lire: faut-il quitter les réseaux sociaux ?

À lire: faut-il quitter les réseaux sociaux ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'avril 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'avril 2022

Plus d'articles