"Sur quoi ai-je été violent à Grenoble ?"

La Rédaction

Sujets relatifs :

Sarkozy ne regrette rien

Nicolas Sarkozy a rejeté sur RTL le 27 janvier 2012, les critiques qui ont accompagné son discours de Grenoble sur l'immigration en juillet 2010, affirmant qu'"on regrette toujours quand on n'a pas été suffisamment compris", et a répété que "l'immigration peut être un atout mais (...) aussi un problème".

"Sur quoi ai-je été violent à Grenoble ?", s'est exclamé le président candidat de l'UMP. "On regrette toujours quand on n'a pas été suffisamment compris", a-t-il toutefois concédé, évoquant "la question des Roms". "Je conteste l'idée qu'on ne puisse pas parler de l'immigration, il faut arrêter de dire que c'est un sujet réservé au Front national", a dit Nicolas Sarkozy qui a ajouté: "l'immigration peut être un atout, mais c'est aussi un problème et contester cette réalité, c'est passer à côté de la réalité des Français, c'est leur mentir".

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles