Suresnes : priorité professionnelle aux mères

La Rédaction

Sujets relatifs :

La commune de Suresnes (Hauts-de-Seine) entend être novatrice en matière de garde d'enfants. Anticipant la Journée internationale de la femme du 8 mars, elle a signé la Charte européenne pour l'égalité entre les femmes et les hommes, en présence de Jeannette Bougrab, secrétaire d'Etat chargée de la Jeunesse et de la Vie associative. La cérémonie a été accompagnée d'une table ronde : « Une carrière et une famille, le nouveau défi ? ». Avec une question sous-jacente : le fait d'être mère est-il un obstacle à une carrière professionnelle ? A Suresnes, selon une statistique établie par la mairie, le taux d'activité des femmes de 25 à 54 ans est de 90 % (contre 80 % en France). Par ailleurs, 25 % des ménages avec enfant(s) sont des familles monoparentales (13,6 % en France), à peu près toutes composées de femmes seules avec enfant(s). Pour permettre à ces mamans de travailler ou de chercher un emploi, la ville a développé de nombreux dispositifs. Et ça marche : les besoins en garde d'enfants d'âge préscolaire sont couverts à 73 % environ, beaucoup mieux que la moyenne départementale (58 %) et nationale (44 %). Un résultat obtenu notamment grâce à la création de l'Institut de formation en auxiliaire de puériculture de la commune et à l'implantation de la maison de la petite enfance, il y a deux ans, dans la cité jardin. Cette structure abrite une crèche, une halte-garderie, une école pour enfants autistes et un lieu d'accueil parents-enfants. Elle permet d'offrir une solution d'urgence aux parents qui en ont le plus besoin, en majorité des mamans isolées. Intitulée « circuit des admissions prioritaires », cette procédure permet l'attribution d'une place temporaire, le temps d'une formation professionnelle, d'un stage d'alphabétisation ou du passage du permis de conduire. C'est ce que l'on peut appeler une politique de proximité pragmatique et éclairée.
Source : Le Parisien / newsletter enfance et éducation

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles