Trop de smartphone après le travail nuit à la santé

La Rédaction

Sujets relatifs :

Selon une étude anglaise, les deux tiers des employés de bureau prolongent leur journée sur un écran. Ce qui occasionne stress, migraine et douleurs dans le dos.

La société anglaise des kinésithérapeutes met en garde, ce mardi, contre les risques pour la santé d'une utilisation excessive des écrans après les heures de travail. Selon un sondage réalisé au pays de Galles, 64 % des employés de bureau déclarent qu'ils continuent à travailler sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable après avoir quitté leur entreprise. Ils prolongent ainsi leur journée de 2 heures et 42 minutes en moyenne dans les transports ou chez eux, une durée qui s'est allongée depuis deux ans pour la moitié des personnes interrogées.


Mauvaises postures

Ces tâches s'ajoutent au temps quotidien passé sur écran (6 heures et 27 minutes en moyenne), déplorent les kinésithérapeutes anglais à l'occasion d'une journée de sensibilisation. Une accumulation qui a de grandes chances de se traduire, à long terme, par du stress ou des troubles musculo-squelettiques. «Les mauvaises postures prises devant les écrans portables sont à l'origine de maux de tête et de dos», rappelle la CSP - Chartered Society of Physiotherapy. Pourtant, moins d'un sondé sur quatre se déclare attentif à sa position quand il travaille. Selon l'étude, 66 % des employés interrogés connaissent déjà des migraines ou des douleurs dans le dos.

Lire la suite : http://sante.lefigaro.fr/

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : On veut des fonctionnaires !

Éditorial : On veut des fonctionnaires !

Notre service public s’effondre et nous le regardons mourir. Pour notre capacité à faire société comme à affronter les risques à venir, il nous faut réagir.Voilà maintenant un quart de siècle que la fonction publique souffre en...

29/09/2022 |
Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Plus d'articles