Un alcoolisme récurrent peut-il conduire à la révocation ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

 Un état habituel d'imprégnation alcoolique comportant des risques d'accident et portant gravement atteinte à l'image du service public auprès des usagers peut entraîner la révocation disciplinaire.

 Un agent d'entretien titulaire d'une communauté d'agglomération avait fait l'objet d'une révocation disciplinaire au motif de son état habituel d'imprégnation alcoolique sur son lieu de travail le mettant dans l'impossibilité d'exercer normalement ses fonctions.

La juridiction d'appel a constaté que l'état habituel d'imprégnation alcoolique sur son lieu de travail mettait l'agent dans l'impossibilité d'exercer normalement ses fonctions. Elle a également relevé le caractère persistant, nonobstant de nombreux avertissements, de ce comportement comportant des risques d'accident pour l'agent et de nature à porter gravement atteinte à l'image du service public auprès des usagers de la déchetterie.

La CAA a considéré qu'eu égard à la gravité des faits reprochés à l'agent, la sanction de révocation n'était pas manifestement disproportionnée, nonobstant l'état de santé de l'intéressé, qui au demeurant n'avait pas répondu aux convocations du comité médical consulté afin d'examiner son aptitude.

La révocation a été légitimée (contrairement au jugement rendu en premier ressort).

(CAA Lyon - 4 octobre 2011 - n° 10 LY 00723).

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles