Un chef des pompiers s'inquiète de "l'agressivité" des assureurs

Christine Cathiard

Sujets relatifs :

, ,
Un chef des pompiers s'inquiète de

Caserne_pompiers_phovoir

© Phovoir

Le chef des pompiers de la Haute-Garonne s'est alarmé lundi d'un "comportement agressif" des assurances, qui se retournent de plus en plus souvent contre les services d'incendie en cas de dégâts importants.
Depuis 2008, les Services départementaux d'incendie et de secours (Sdis) "sont de plus en plus fréquemment mis en cause par les compagnies d'assurance, dès lors que le montant potentiel des dégâts dépasse un certain seuil", a déclaré le colonel Patrick Toufflet lors d'une cérémonie de voeux à ses personnels à Colomiers, près de Toulouse.
De plus en plus souvent, on entend les "pompiers ont mal travaillé".
"Ces comportements agressifs des assureurs à l'encontre des sapeurs-pompiers, soi-disant justifiés par la crise actuelle, font peser des contraintes supplémentaires sur les épaules des équipes sur le terrain", s'est-il inquiété. "Ils nous obligent à adapter nos procédures" afin de mettre les Sdis "à l'abri de contentieux lourds". Par exemple, dans le cas d'un incendie où le montant des dégâts risque d'être très important, les compagnies d'assurances vont devant la justice administrative ou civile pour arguer que les "pompiers ont mal travaillé". Elles peuvent faire valoir que les pompiers ne sont pas arrivés assez vite ou ont utilisé trop d'eau, a-t-il dit.

Des assurances en hausse de 1000%

Résultat: en cinq ans, les primes d'assurance en responsabilité civile du Sdis de la Haute-Garonne ont augmenté de 1.000% pour atteindre 200.000 euros en 2013, a-t-il dit. "On cumule du malus sans avoir de malus", a-t-il ajouté. Sur cinq dossiers en cours, "on pense en gagner quatre, mais tant qu'il n'y a pas de décision de justice, nos primes d'assurance continuent d'augmenter". Le problème, qui est national, doit conduire à une réflexion sur "notre modèle de sécurité civile", a-t-il estimé.
 "Ce qui est paradoxal, c'est que les assureurs ne sont pas les financeurs du Sdis. Nous, on protège leurs biens au maximum, et ils nous remettent en cause", a-t-il ajouté.
En 2013, les pompiers du département ont effectué 50.000 interventions, soit 2.000 de plus qu'en 2012.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles