Un état d'ébriété lors d'une élection justifie t-il le licenciement d'un contractuel ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

 Un licenciement disciplinaire est justifié pour une chargée de communication en état d'ébriété manifeste dans un bureau de vote le soir d'une élection, alors même qu'elle n'était pas en fonction et qu'elle aurait fait preuve de compétences dans ses fonctions.

 Une attachée territoriale avait été recrutée dans une commune par un CDD de 3 ans (à compter du 11 juillet 2006), pour exercer les fonctions de chargée de communication. Par une décision du 7 juin 207 l'intéressée avait fait l'objet d'un licenciement pour faute, sans préavis ni indemnité.

La juridiction d'appel a constaté que l'agent s'était présentée dans le bureau de vote où se tenait le maire, le soir du second tour des élections présidentielles, dans un état d'ébriété manifeste.

La CAA a considéré que ce fait était de nature à justifier une sanction disciplinaire, alors même que l'intéressée n'était pas en fonction.

La CAA a conclu que le licenciement n'était pas manifestement disproportionné eu égard à la gravité des faits de nature à porter atteinte à l'image de la commune et compte tenu de la nature des fonctions occupées par l'agent en lien étroit avec l'image de la collectivité ; et ce, alors même que l'intéressée aurait fait preuve de compétences dans l'exercice de ses fonctions.

Il est à noter que la CAA avait relevé que l'agent avait déjà fait l'objet d'un blâme en mars 2007.

(CAA Lyon - 19 avril 2011 - n° 10 LY 00383)

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Les missions du référent laïcité ont été précisées

Les missions du référent laïcité ont été précisées

Créé par la loi Séparatisme du 24 août 2021, un référent laïcité doit être présent dans chaque collectivité territoriale. Ses missions ont été précisées par décret du 23 décembre.La loi confortant le respect des principes de...

18/01/2022 | Ressources humaines
Osez la parité !

Osez la parité !

L'oeil de la DGS : "Ma pire erreur de manager"

L'oeil de la DGS : "Ma pire erreur de manager"

Les marches publics s’invitent dans la campagne présidentielle (chronique des marchés publics n°10)

Les marches publics s’invitent dans la campagne présidentielle (chronique des marchés publics n°10)

Plus d'articles