abonné

Un jour je me suis planté : je n'ai pas reconnu mes erreurs

Eric Delon
Un jour je me suis planté : je n'ai pas reconnu mes erreurs

pas ma faute_AdobeStock_97629509

© djoronimo _ adobestock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

La crédibilité du manager territorial repose (aussi) sur sa faculté à reconnaître les erreurs ou les bévues qu’il a pu commettre.

 test banniere un jour je me suis planté

 Article publié le 4 avril 2018

La vie d’un manager territorial n’est pas un long fleuve tranquille. Je suis à la fois porteur des politiques publiques décidées par les élus et dont j’ai participé à la mise en place, tout en étant animateur de mon équipe de collaborateurs.

Lire aussi : Pourquoi ne fait-il pas ce que je lui demande ?

Les possibilités de me tromper, de commettre des erreurs sont donc multiples : traitement d’un dossier, comportement vis-à-vis d’un collègue, d’un élu, d’un prestataire… Lorsque je commets des erreurs, je dois les assumer et ne pas chercher à les dissimuler ou à les reporter[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

À l’heure où les collectivités ont largement digéré la décentralisation, elles doivent désormais passer à une nouvelle étape. Où nécessité climatique et nouvelles manières de manager peuvent se rejoindre pour inventer un monde...

26/04/2022 |
L’esprit commando transposé au management

L’esprit commando transposé au management

Méthode FunWork : Ici et là

Méthode FunWork : Ici et là

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Plus d'articles