Un suicide reconnu maladie professionnelle : vers un précédent ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le tribunal des affaires sociales de Tours a conclu que le suicide d'un technicien de la centrale nucléaire de Chinon, exploitée par EDF, était bien la conséquence d'une dépression liée au travail. Il devrait donc être pris en charge comme décès lié à une maladie professionnellepar la Caisse d'assurance maladie. Dominique Peutevynck avait mis fin à ses jours en 2004, à l'âge de 49 ans, et se plaignait d'une surcharge de travail et de stress. Entre 2005 et 2007, ce sont trois autres salariés de la centrale qui se sont suicidés. Le Medef redoute que cette décision crée un précédent. Une crainte qui pourrait pousser EDF à faire appel du jugement, selon Libération.

Lire la suite

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Qu'ont voté les territoriaux à la dernière présidentielle ?

Infographie

Qu'ont voté les territoriaux à la dernière présidentielle ?

Un an et demi déjà. Alors que les territoriaux étaient traditionnellement plutôt modérés, on les a découvert davantage attirés par les extrêmes. Détails en images et en chiffres de tendances...

27/01/2023 |
En Paca, l’État fait confiance à la région pour la planification écologique

En Paca, l’État fait confiance à la région pour la planification écologique

Catherine Belrhiti : « L’eau doit devenir un sujet politique »

Catherine Belrhiti : « L’eau doit devenir un sujet politique »

Logement : quand la question secondaire devient primaire  !

Logement : quand la question secondaire devient primaire  !

Plus d'articles