Un territoire plus durable

Un territoire plus durable

Dilapidated waherouse in an abandoned coal mine

© Pierre Brumder

Mener un projet environnemental et climatique dans un territoire à tradition industrielle. Voilà qui réclame à la foi de la volonté et des outils. Exemple à Maubeuge, où la communauté d'agglomération multiplie les projets.

Les questions environnementales sont, plus que jamais, au cœur du projet de territoire 2020-2026 de la communauté d’agglomération Maubeuge-Val de Sambre (CAMVS). Associé à son élaboration, notre conseil de développement citoyen, nouvelle instance de démocratie participative installée en 2021, a confirmé la prise de conscience, la mobilisation, et les attentes citoyennes fortes sur le sujet. Alors comment aménager durablement nos territoires ? Comment offrir aux habitants un cadre de vie de qualité, économe en foncier et respectueux des enjeux environnementaux ? Comment fédérer et faire des habitants des acteurs de la transition écologique ?

La CAMVS a souhaité répondre à ces questions en portant, dans ses opérations d’aménagement, un regard croisé : sobriété foncière, traitement des friches, reconstitution des continuités écologiques, lutte contre l’érosion des sols, préservation de la ressource en eau et de la biodiversité, agriculture urbaine, circuits courts…

| Lire aussi :  " Ambassadeurs du climat, le lien entre Europe et échelon local |

Agir concrètement

Récompensée « meilleure intercommunalité pour la biodiversité » en 2019, l’agglo agit pour créer les conditions concrètes d’un territoire plus durable. Ainsi, elle aménage actuellement une zone d’activités économiques qui, intégrée dans une démarche Palme, allie développement économique, préservation de l’environnement et développement durable. Elle y accueillera prochainement de nouveaux investisseurs, une unité de méthanisation, des partenariats de recherche aux innovations, des actions de préservation de la biodiversité.

Traiter des friches industrielles en centres-villes sera-t-il suffisant ou précurseur pour répondre aux objectifs de la réglementation ZAN ?

Engagée dans « Action cœur de ville », signataire d’une opération de revitalisation du territoire, l’agglo retenue « Territoire pilote de sobriété foncière », parmi sept autres sites à l’échelle nationale, poursuit sa stratégie de lutte contre l’étalement urbain, de manière opérationnelle et concrète. Objectif : traiter des friches industrielles en centres-villes, souvent héritages d’un passé industriel fort. Cela sera-t-il suffisant ou précurseur pour répondre aux objectifs de la réglementation ZAN ? À ce stade, difficile de le confirmer.

| Lire aussi :  " Le modèle Preston, ou la re-territorialisation de l’économie |

Le sort des territoires industriels

Les collectivités doivent être accompagnées et les priorités définies en fonction des spécificités territoriales. Les accompagnements de l’État, de l’établissement public foncier, de l’Agence nationale de cohésion des territoires… doivent permettre de répondre aux enjeux et de projeter les limites des actions pour ne pas pénaliser les territoires industriels comme le nôtre, déjà « durement » touchés, et éviter les fractures territoriales liées aux hétérogénéités de ces derniers. C’est pourquoi la CAMVS porte déjà des initiatives pour :
- la reconnaissance des aménagements effectués ou en cours sur les pôles gares de ses pôles urbains ;
- la reconversion réussie de friches en zone d’habitat ou de préservation de la biodiversité ;

Il est important que les requalifications de friches permettent des reconversions environnementales

- le classement de 300 ha en zone naturelle ou agricole (équivalent à la surface d’une commune moyenne de l’agglo) dans le cadre de l’adoption du PLUi ;
- la mise en œuvre de nombreux dispositifs venant renforcer la stratégie de notre agglomération (territoires d’industrie, Action cœur de Ville, NPNRU, CTES, COTTRI…).

L’agglo s’appuiera sur le Pacte 2, déclinaison locale du contrat de relance et de transition écologique, signé en 2021 et continuera à mobiliser les financements nécessaires à l’accomplissement des dossiers déjà engagés et aux transitions écologiques. Il est important que les requalifications de friches permettent des reconversions environnementales pour mailler et réunir toutes les composantes d’un projet global de transition !

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Bientôt des menus à base de chanvre en restauration collective ?

Bientôt des menus à base de chanvre en restauration collective ?

En Nouvelle-Aquitaine, plusieurs restaurants scolaires expérimentent des recettes à base de chanvre. Objectifs : proposer des produits locaux, diversifier les plats végétariens, contribuer au développement d’une filière verte...

19/05/2022 |
Comment le climat change l’ingénierie territoriale

Comment le climat change l’ingénierie territoriale

« L’ESS pose une question simple : les gains d’une entreprise doivent-ils lui permettre de poursuivre son développement ? »

« L’ESS pose une question simple : les gains d’une entreprise doivent-ils lui permettre de poursuivre son développement ? »

De nouveaux modes de mobilisation au service des transitions

De nouveaux modes de mobilisation au service des transitions

Plus d'articles