Une guerre de plus en plus sale

La Rédaction

Sujets relatifs :

Quatre nouveaux soldats français sont tombés en Afghanistan, rappelant notre pays à l'aspect particulièrement meurtrier de ce conflit.

Quatre soldats français ont trouvé la mort, vendredi 20 janvier, en Afghanistan. La France suspend pour le moment toute activité militaire dans la région, et ce après avoir déploré au total 82 soldats tués lors d'une mission dont l'objectif est de plus en plus obscur.

Il est des conflits plus meurtriers que d'autres. Il est des endroits du monde où l'on tue plus qu'ailleurs. Mais il n'empêche, un conflit reste un conflit. Les codes de la guerre ne sont jamais vraiment respectés, à partir du moment où tuer peut faire partie de l'enjeu. Gérard Longuet, Ministre de la Défense, a indiqué que les soldats français ont été "tués" et non "assassinés", puisqu'ils ne portaient pas d'armes au moment de l'attaque. Mais une mort reste une mort en temps de guerre. Et le fait d'être assassiné ou tué ne change pas grand chose à l'affaire. Il faut plutôt se poser la question de savoir si la France a encore à envoyer des hommes dans cette région du Monde.

La France s'est engagée dans ce conflit dans le cadre d'un rapprochement politique de notre pays avec l'OTAN. Cette décision était tout autant diplomatique que politique. Mais l'on a peut être trop vite occulté qu'une guerre reste une guerre, et que la vie des hommes engagés est en jeu, quoi qu'il advienne.

Le nombre de morts, malheureusement, est allé crescendo, devant l'enlisement également d'un conflit dont on a du mal à imaginer l'issue.  Y a t'il une limite décente au nombre de morts, dans nos guerres modernes, pour décider du retrait d'un conflit ? C'est du moins l'impression qu'a laissé la décision de retrait de l'Irak du Président Obama. Le sujet devenait terriblement conflictuel aux Etats-Unis, là même où, au moment de lancer la guerre, les américains avaient étonné par leur volonté, toute médiatique, de défendre la "liberté" aux quatre coins de la planète. Et là où la France avait également étonné par sa volonté d'éviter le conflit.

La guerre, même motivée par l'économie, même motivée par la diplomatie, reste la guerre. Notre monde moderne nous a fait croire à des guerres "propres" sous prétexte qu'elles se déroulaient loin de chez nous. Guerre et propre ne font pas bon ménage. Il est temps de se poser les bonnes questions, celles qui tournent autour de l'utilité de l'action de la France en Afghanistan. C'est aussi être un pays moderne et développé que de savoir arrêter une guerre.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles