Une minute de silence pour les victimes de l'eau insalubre

La Rédaction

Sujets relatifs :

À l'occasion du Forum mondial de l'eau, l'ONG Solidarités International a lancé une nouvelle campagne pour faire pression sur les décideurs politiques internationaux afin d'agir contre l'eau insalubre, première cause de mortalité au monde. Ce sont en effet 3,6 millions de personnes dont 1,5 millions d'enfants âgés de moins de 5 ans qui meurent chaque année de maladies liées à une eau non potable et à un environnement insalubre.

Solidarités International a donc lancé l'opération LaMinute et elle invite chacun à enregistrer sur son site une minute de silence. L'objectif : constituer la plus grande minute de silence au monde.

Au-delà de cette campagne destinée à sensibiliser le grand public et à interpeller les médias, LaMinute veut aussi inciter le maximum de personnes à signer la pétition en faveur de l'accès à l'eau potable pour tous. Cette pétition reprend les recommandations de l'ONG pour mettre fin à ce fléau. Et au moment du Forum mondial de l'eau, elle avait déjà été signée par près de 110 000 personnes.

De nombreuses personnalités se sont déjà engagées à « faire leur minute ».

À vous de les suivre sur http://www.laminute.solidarites.org/

Joël Graindorge, Directeur général des services techniques.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles