Valoriser le phosphore des eaux usées urbaines

La Rédaction

Sujets relatifs :

Si l'épandage des boues issues des stations d'épuration est une voie pertinente pour la valorisation organique, elle ne l'est pas du point de vue du phosphore car il est sous forme de phosphate métallique peu utilisable comme engrais.

Un programme de recherche a donc été mis en place à la station de Strasbourg (1 million d'EH) par Suez Environnement qui teste un procédé physico-chimique avec le Canadien Ostara. Après la digestion aérobie, on précipite le phosphore dans un réacteur à lit fluidisé. On obtient alors de la struvite par injection de chlore et celle-ci est une substance minérale qui est riche en phosphate d'ammonium et qui est utilisable comme engrais.

Les essais ont été fait dans un pilote et le résultat est positif : 80 % du phosphore peut être ainsi valorisé avec une production annuelle potentielle de 300 tonnes de struvite.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Un nouveau modèle français : passer du tout-État a l’hybride

Un nouveau modèle français : passer du tout-État a l’hybride

Dans son livre « Le nouveau modèle français » paru fin 2021, le haut fonctionnaire et essayiste David Djaiz, auteur remarqué de Slow démocratie en 2019, dessine les contours de ce que pourrait être un futur projet pour le pays,...

06/12/2022 |
Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Plus d'articles