Variations sur le thème de l'e-administration

La Rédaction

Sujets relatifs :

J'ai eu la possibilité d'assister mardi dernier à la rencontre organisée par l'INTD-CNAM sur le thème "E-administration et stratégies numériques des collectivités territoriales : quelle perspective organisationnelle ?", signalée ici même il y a quelques semaines. Le public était moins nombreux que l'an passé pour la journée d'étude organisée en partenariat avec Interdoc, et la rencontre un peu plus courte (une après-midi au lieu d'une journée entière). Les thématiques abordées étaient cette année moins axées sur les aspects purement métier pour les professionnels de l'infodoc, mais relevaient tout de même de leurs champs de compétences actuels ou futurs.

Un point général sur les pratiques

Maryse Carmes, maître de conférence à l'INTD-CNAM, animait cette après-midi d'interventions et d'échanges, qu'elle a introduite par la synthèse d'une enquête sur les pratiques numériques dans les collectivités locales réalisée à l'automne dernier. Il ressort trois problématiques des questions collectées :

- des problèmes d'appropriation des outils, et notamment beaucoup de tensions autour de l'open data ;

- un certain scepticisme quant au rapport TIC/efficacité, surtout chez les cadres A ;

- des attentes très fortes de la part des agents en termes d'amélioration des conditions de travail (RSE maîtrisé, travail collaboratif, télétravail non subi, accès internet non bridé...).

Des représentants de trois collectivités sont ensuite intervenus dans le cadre d'une table ronde sur les usages d'intranet et du numérique dans leurs collectivités (Régions Bretagne et Rhône-Alpes, Département de la Manche). Tous trois ont évoqué les changements organisationnels induits par le numérique et la méthode de travail mise en place pour parvenir à des outils plus performants et une organisation plus agile. Dans tous les cas, l'implication et le soutien de la direction sont essentiels.

Incontournable open data

Dans un deuxième temps, Jean-Philippe Lefevre (Département de Loire-Atlantique) nous a présenté l'intéressant travail mutualisé entre sa collectivité, la Région Pays-de-la-Loire et le duo Ville de Nantes/Nantes Métropole pour la mise en place d'un portail open data. Il en a détaillé la démarche, les modalités de pilotage, les facteurs de succès et les difficultés rencontrées. Il a filé une pertinente métaphore agricole pour décrire l'ensemble des acteurs de la chaîne, du producteur au consommateur, en insistant sur l'importance de la qualité des données, dont les documentalistes sont garants dans de nombreux projets.

Le numérique et son impact sur nos métiers

Marie-Anne Chabin (professeur associé, INTD-CNAM) a développé une approche très intéressante des mutations importantes que connaissent ou connaîtront les métiers de l'infodoc. Pour elle, la répartition en trois familles de métiers issue du XXè siècle est révolue. La classique distinction entre archivistes, bibliothécaires et documentalistes devrait disparaître au profit d'une articulation en deux fonctions qui se dessine dès aujourd'hui :

- le contenu et la gestion du contenu : métier de valorisation, tourné vers les utilisateurs

- le cycle de vie : métier de la gestion du risque, orienté vers la responsabilité de l'organisation.

Une décennie au service du développement du numérique

Céline Faivre nous a présenté le bilan de dix ans d'existence pour le syndicat mixte e-mégalis Bretagne, qui regroupe environ 80 % des collectivités bretonnes autour de deux compétences : le développement du très haut débit et de l'e-administration. Il fonctionne selon un principe de solidarité territoriale : les plus grosses collectivités contribuent à financer les outils des plus petites. Aujourd'hui, toutes ces collectivités bénéficient d'une salle de dématérialisation des marchés publics, d'outils de télétransmission des actes administratifs et des pièces comptables et d'un service d'accompagnement et de formation des agents. Un service régional d'archivage électronique est également en train de se mettre en place.

Des learning centers pour dynamiser un territoire

La région Nord-Pas-de-Calais est porteuse de quatre projet de learning centers thématiques : innovation, archéologie / égyptologie, ville durable et fait religieux. Ces quatre structures sont financées dans le cadre du Contrat de projet Etat-Région. Il s'agit d'un important projet local, en lien avec le tissu économique et scientifique de la région et la population. Le premier va ouvrir en 2014, et pour suivre l'évolution des projet, un learning center virtuel existe déjà. C'est un investissement important pour la Région (50 millions d'euros), mais sur lequel reposent beaucoup d'attentes en termes de dynamisation du territoire.

Pour clôturer cette rencontre, Guillaume Desgens-Pasabau, maître de conférence à l'INTD-CNAM, est intervenu sur la protection des données personnelles et le rôle des CIL, en rappelant dans quel cadre réglementaire ces derniers interviennent au sein des entreprises privées et des collectivités.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles