Wimbledon, stade suprême de la lutte des classes

La Rédaction

Sujets relatifs :

Des balles de tennis jaunes et des fraises en plastique en vitrine, des drapeaux roses du sponsor Evian et une poignée de portraits de stars de la raquette : à l'évidence, dans High Street, la rue principale de Wimbledon Village, le seul tournoi sur l'herbe du Grand Chelem ne fait guère recette. La population de "the Hill" ("la colline"), îlot d'aisance absolue où prévaut la volupté de déambuler - c'est bien vu - en culotte de cheval, fait tout pour ignorer la célèbre compétition qui se déroule jusqu'au 7 juillet dans l'enceinte de l'All England Tennis and Criquet Club, niché à quelques encablures de cette oasis des hauteurs du sud de la capitale.
Le monde

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

Même le Conseil constitutionnel le dit, les 1607h c’est pour tout le monde. Question d’équité. Mais si, derrière ces grands principes, se cachait davantage de subtilité ? Peut-être pas jusqu’à rouvrir le débat, quoi que…Fin...

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

Plus d'articles