ZFU : les effets plafonnent

La Rédaction

Sujets relatifs :

L'Insee a évalué le dispositif des zones franches urbaines entre 1997 - année de leur création - et 2006. Entre 1997 et 2002, l'effet sur l'activité économique semble établi : les exonérations sociales et fiscales auraient permis l'implantation de 9 700 à 12 200 établissements, soit la création de 41 500 à 56 900 emplois. A partir de 2002, cet effet plafonne et fin 2006, l'Insee comptabilise 1400 à 3400 établissements supplémentaires seulement, soulignant que le dispositif est « sans effet statistiquement significatif sur le nombre d'emplois ». Ce plafonnement de l'impact serait du au renforcement en 2003 de la clause d'embauche locale, qui contraint les entreprises à recruter en partie parmi les habitants de la zone. Le développement des allègements généraux de charges sur les bas salaires aurait également réduit l'avantage comparatif des ZFU : la différence entre les charges patronales payées en ZFU et hors ZFU s'est réduite ; l'écart de taux de cotisations au niveau du smic, de 10 points en 1997, n'était plus que de 2 points en 2006 (INSEE, Analyses n° 4 - mars 2012).
Téléchargez le rapport de l'insee

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles